Fernando Pessoa – Oui, je sais bien

Oui, je sais bien
Que je ne serai jamais quelqu’un.
Je ne sais que trop
Que je n’accomplirai jamais nulle oeuvre.
Je sais, enfin,
Que je ne me connaîtrai jamais.
Oui, mais à présent,
Tant que se prolonge cette heure,
Ce clair de lune, ces frondaisons,
Cette paix dont nous jouissons,
Laissez-moi croire
Ce que jamais, au grand jamais, je ne serai.

***

Fernando PessoaPoèmes Païens – Ed. Points

About these ads

~ par schabrieres le novembre 24, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 358 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :