Benjamin Fondane – Tout à coup (1944)

J’étais en train
de lire un livre
quand tout à coup
je vis ma vitre
emplir son oeil absent d’oiseaux légers et ivres

Oui, il neigeait.
La folle neige!
Elle tombait
tranquille et fraîche
dans le coeur tout troué comme un filet de pêche.

C’était si bon!
et j’étais ivre
de ces flocons
heureux de vivre
que ma main oublieuse, laissa tomber le livre!

En ai-je vu
neiger la neige
dans le coeur nu !
Ah Dieu ! Que n’ai-je
su garder dans mon coeur un peu de cette neige !

Toujours en train
de lire un livre!
Toujours en train
d’écrire un livre!
Et tout à coup la neige tranquille dans ma vitre!

***

Benjamin Fondane (1898-1944)

About these ads

~ par stéphane chabrières le janvier 13, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 279 followers

%d bloggers like this: