Giuseppe Ungaretti – Secret du poète (Segreto del poeta, 1950)

Je n’ai pour amie que la nuit.
Avec elle, toujours je pourrai parcourir
De moment en moment des heures, non pas vides,
Mais un temps que je mesure avec mon cœur
Comme il me plaît, sans jamais m’en distraire.

Ainsi, lorsque je sens,
Encore s’arrachant à l’ombre,
L’espérance immuable
À nouveau débusquer en moi le feu
Et le rendre en silence
À tes gestes de terre
Aimés au point de paraître, lumière,
Immortels.

***

Giuseppe Ungaretti (1888-1970)La Terre promise (La Terra Promessa, 1950) – Traduction de Philippe Jaccottet

About these ads

~ par schabrieres le octobre 5, 2010.

Une Réponse to “Giuseppe Ungaretti – Secret du poète (Segreto del poeta, 1950)”

  1. Le poème est réussi, s’il emporte avec lui un secret. C’est ce que disait – à peu près – Giuseppe Ungaretti lorsqu’on l’interrogeait sur la poésie (je crois qu’il est possible de retrouver ces mots dans les archives de l’INA).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 368 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :