Fernando Pessoa – Nombreux sont ceux qui vivent en nous (Vivem em nós inúmeros, 1935)

Nombreux sont ceux qui vivent en nous ;
Si je pense, si je ressens, j’ignore
Qui est celui qui pense, qui ressent.
Je suis seulement le lieu
Où l’on pense, où l’on ressent.

J’ai davantage d’âmes qu’une seule.
Il est plus de moi que moi-même.
J’existe cependant
À tous indifférent.
Je les fais taire : je parle.

Les influx entrecroisés
De ce que je ressens ou pas
Polémiquent en qui je suis.
Je les ignore. Ils ne dictent rien
À celui que je me connais : j’écris.

***

Fernando Pessoa (1888-1935) (Ricardo Reis) – 13-11-1935

About these ads

~ par schabrieres le octobre 23, 2010.

Une Réponse to “Fernando Pessoa – Nombreux sont ceux qui vivent en nous (Vivem em nós inúmeros, 1935)”

  1. le lieu de tant de mondes et d’êtres, si difficile de s’y reconnaître, de se connaître….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 348 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :