Hector de Saint-Denys Garneau – Accompagnement (1937)

Je marche à côté d’une joie,
D’une joie qui n’est pas à moi,
D’une joie à moi que je ne puis pas prendre.

Je marche à côté de moi en joie,
J’entends mon pas en joie qui marche à côté de moi,
Mais je ne puis changer de place sur le trottoir,
Je ne puis pas mettre mes pieds dans ces pas-là et dire : Voilà, c’est moi.

Je me contente pour le moment de cette compagnie,
Mais je machine en secret des échanges
Par toutes sortes d’opérations, des alchimies,
Par des transfusions de sang,
Des déménagements d’atomes par des jeux d’équilibre,

Afin qu’un jour, transposé,
Je sois porté par la danse de ces pas de joie,
Avec le bruit décroissant de mon pas à côté de moi,
Avec la perte de mon pas perdu s’étiolant à ma gauche
Sous les pieds d’un étranger qui prend une rue transversale.

***

Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943)Regards et Jeux dans l’espace (1937)

About these ads

~ par stéphane chabrières le octobre 25, 2010.

2 Réponses to “Hector de Saint-Denys Garneau – Accompagnement (1937)”

  1. Je ne connaissais pas… Quelle découverte !
    Ce texte est une danse triste.
    Merci.
    Coline Termash

  2. Reblogged this on PRONAOS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 350 autres abonnés

%d bloggers like this: