Roberto Juarroz – Poème (1958)

L’homme
mannequin de la nuit
poignarde des vides.

Mais un jour,
Un vide lui rend férocement le coup.

Et seul reste alors
un poignard dans le néant.

*

El hombre,
maniquí de la noche,
apuñala vacíos.

Pero un día,
un vacío le devuelve feroz la puñalada.

Y sólo queda entonces
un puñal en la nada.

***

Roberto Juarroz (1925-1995)Poésie verticale (Poesía vertical, 1958)

About these ads

~ par schabrieres le mai 16, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 348 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :