Jorge Luis Borges – L’épreuve (La prueba, 1981)

De l’autre côté de la porte
un homme laisse choir sa corruption. En vain
lancera-t-il cette nuit quelque prière
vers son étrange dieu, qui est trois, deux et un,
et se dira-t-il à soi-même qu’il est immortel. Voici
qu’il entend la prophétie de sa mort.
Il sait maintenant qu’il est un animal raisonnable.
Frère, tu es cet homme. Rendons grâce
à la vermine et à l’oubli.

*

Del otro lado de la puerta un hombre
deja caer su corrupción. En vano
elevará esta noche una plegaria
a su curioso dios, que es tres, dos, uno,
y se dirá que es inmortal. Ahora
oye la profecía de su muerte
y sabe que es un animal sentado.
Eres, hermano, ese hombre. Agradezcamos
los vermes y el olvido.

***

Jorge Luis Borges (1899-1986)Le Chiffre (La Cifra, 1981)

About these ads

~ par stéphane chabrières le juillet 4, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 347 autres abonnés

%d bloggers like this: