Moi

Mes écrivains préférés: Fédor Dostoïevski – Franz Kafka – Thomas Bernhard – Hubert Selby Jr – Samuel Beckett – Antonin Artaud – Herman Hesse – Robert Walser – Charles Bukowski – Albert Camus – Albert Cossery

Mes poètes préférés: Lambert Schlechter – André Schmitz – Jean Mambrino – Gilles Baudry – Jean-Claude Pirotte – Werner Lambersy – Jean-Luc Wauthier – Pierre Schroven – Marc Baron – Rainer Maria Rilke – Jim Harrison – Raymond Carver – Nuno Júdice – Sophia de Mello Breyner Andresen – Eugénio de Andrade – António Ramos Rosa – Ana Blandiana – Alda Merini – Charles Juliet – Francis Giauque – Georges Haldas – Jean-François Mathé – Tristan Cabral – André Laude – Guillevic – Olav H. Hauge – Tarjei Vesaas – Anise Koltz – János Pilinszky – Nichita Stănescu – Lucian Blaga – Sigurður Pálsson – Pentti Holappa – Lorand Gaspar – Armand Robin – Louis Calaferte – René Char – Jacques Dupin – Pierre Reverdy – Roger Gilbert-Lecomte – Fernando Pessoa – Paul Celan – Ghérasim Luca – Henri Michaux – Roberto Juarroz – Alejandra Pizarnik – Eugenio Montale – Georg Trakl – Wislawa Szymborska – Pablo Neruda – Jorge Luis Borges – Emily Dickinson – Carlos Drummond de Andrade – Charles Bukowski – Vladimir Maïakovski – Antonin Artaud – Jules Supervielle – Dylan Thomas – Charles Baudelaire – Arthur Rimbaud

Mon roman préféré: Carnets du sous-sol de Fédor Dostoïevski

Mes 50 romans préférés

Mes 50 nouvelles préférées

Mes peintres préférés: Edvard Munch – Francis Bacon – Pablo Picasso –  Salvador Dali – Egon Schiele – Léon Spilliaert – Vincent Van Gogh – Johann Heinrich Fussli – Caspar David Friedrich – Antonio Saura – Edward Hopper

Mon tableau préféré: Le Cri de Edvard Munch

Mes compositeurs préférés: Franz Schubert – Gustav Mahler – Ludwig Van Beethoven

Mes groupes de rock préférés: Joy Division – Sonic Youth – Velvet Underground – The Doors – The Cure – The Smiths – Jon Spencer Blues Explosion – The Chameleons – Wire – Ride – My Bloody Valentine – The Field Mice – The Jesus and Mary Chain – Nirvana – Pavement – Silver Jews – Portishead – The Pains of Being Pure at Heart – A Place to Bury Strangers – Expérience – Programme – Diabologum

Mon album rock préféré: Closer de Joy Division

Mes réalisateurs préférés: Tod Browning – Fritz Lang – Alfred Hitchcock – Jean-Luc Godard – David Lynch – Kim Ki Duk – Jim Jarmusch – Charlie Chaplin

Mon film préféré: Freaks de Tod Browning

Mes photographes préférés: Gerhard Richter – Francesca Woodman – Antoine d’AgataDiane Arbus – Nan Goldin – Cindy Sherman – William EgglestonAraki Nobuyoshi – Pentti Sammallahti


76 Réponses to “Moi”

  1. merci pour ces commentaires, sur ces livres et ces auteurs, les vautours de kafka, comme presque tout les livres énoncés, ont marqué pour moi, l’approche d’une libération sur mon etre emprissonées.

  2. et je tenais aussi a te feliciter pour ce tableau ci dessus, de pouvoir encore ressentir la vie ainsi, moi qui en a été écartés.

  3. Je viens de vous découvrir grâce à Vincent (GMA). Votre univers semble parallèle au mien, en toute humilité. Merci!

  4. Salut Stéphane, je viens par hasard de tomber sur ta page, et je suis agréablement surprise de ce que l’on peut y lire.
    J’ai fait un tour préliminaire, je dois reconnaitre que c’est exactement ce qu’il manquait à mes lectures… je reviendrais, c’est sûr.
    @ bientôt.

    zazement contente d’être passée par là. :)

  5. Bonjour

    Je suis écrivain et j’ai bien apprécié de vsiter votre site, nous partageons de nombreuxz intérêt communs tant musicaux que littéraires, au départ je cherchais des textes de Luca et j’ai été fort heureux d’en trouver quelques-uns

    Sincèrement
    Jonathan Charette

  6. Découvre ton blog et en suis enchantée !!!! Bon dimanche !

  7. découvertes qui se prolongent …………..Les liens …….

  8. ……..Aime les auteurs russes également……….Particulièrement D que vous semblez priser également mais peu importe…….Vos articles : une invitation à la reflexion et surtout une émulation à lire, le "beau", rien que…

  9. Le titre de votre blog m’a fait l’effet de la madeleine de Proust… les frères Karamazov ont bercé mon adolescence..!
    Je viens régulièrement chez vous, beau choix de textes…

  10. Votre "moi" m’intrigue……..

  11. Me suis permise de lire votre formation, apparemment une formation artistique……. Avec art sont choisis vos textes, révélés et illustrés de belle manière merci pour ces soins (que je goûte particulièrement) ……. Bon weekend à vous !

  12. Toujours une clairière, votre blog. Je vous remercie pour tous ces beaux choses que vous les partagez.

  13. merci de laisser tous ces textes, un régal du coeur et de l’âme, un repos derrière les masques

  14. si vous souhaitez converser musique classique,vous savez ou me trouver….bien à vous et merci pour ces "dark" pages

  15. merci pour la mise en ligne et en images de tous ces profonds auteurs. Je trouve ici un univers de finesse et de subtilité, des poèmes ou fragments de qualité et toujours la joie de retrouver des noms aimés.

  16. Ravie de trouver un blog qui publie des extraits que je connais, et d’autres que je ne connaissais pas, ce qui me permet de découvrir ceux-ci avec délectation.

  17. bel analecte, merci
    et pour plus ample péril, comme dit le poète…

  18. Oui il est vrai qu’il y a une bibliographie bien fournit.
    Un blog d’interet c’est evident, je reviendrais…
    Félécitacions et Bonnes continuations

    PS: just another wordpress blog

    cela fait un peu désordre dans l’intitulé surtout pour un blog centré sur la littérature, non ??

    perso je trouve que l’affirmation > Beauty will save the world. Est largement suffisante.

  19. J’ignorais qu’il y avait un monde à sauver… Il en est bien plusieurs à détruire et submerger. Mais sauver!? Quoi, qui!? Pour qui, pourquoi!?
    Mais je vous découvre, alors…

  20. J’ai trouvé votre blog par hasard en cherchant des infos sur Roberto Juarroz que je ne connaiasais pas. Votre blog est tres agréable a parcourir et pas commun. Je viens de le recommander à tous mes contacts sur facebook. merci bcp. Isa de Thessal.

  21. Je cherchais des images de films de Tarkovski, et je suis tombée sur ton article : Tarkovski et l’ irreprésentable. J’ai exactement le même parti pris sur l’art, comme tout ceux qui pense avec passion, lorsque tu dis de l’oeuvre d’art: " Entre ce qu’elle dit et ce qui est dit, l’écart est infini mais non regrettable." Merci pour ton ambition de faire renaître la beauté, l’amour et la solidarité dans les médias. Authentique "Beauty will save the world". Je me suis sentie très seule dernièrement et ton site m’a entourée tendrement comme un ami. Merci pour tout l’amour que tu y donnes. Moi aussi je veux te donner une courte histoire que j’ai écrite, sans prétention, car on m’appelait escargot et dislexique , et que je n’ai écris que trois petites histoires dans ma vie:
    Le coeur était fragile , comme une larme se perd dans le fleuve.
    Et plus hautes étaient les vagues et plus aveuglement il se laissait emporter.
    Le vent du lac s’était tu et sous une cascade, le coeur évanoui, était demeuré
    la joue contre les roches de nuages glacés.
    Après des jours sans nom la cascade se tarit.
    L’eau du lac où il avait échoué s’était éclaircie lentement et ressemblait désormais à
    un voile de cristal.
    Le coeur observait au bord du lac, empli d’une grande tristesse , son corps qui ne le regardait pas.
    Il rêvait de sentir le frisson de l’herbe passant à travers les cheveux.
    Mais comment était-il possible de sentir la pluie sous l’eau…
    Comment ressentir les petites sensations douces après les grands tourments?
    Et pendant qu’il est là à penser à comment faire, son corps sait qu’il n’y a rien à penser.
    Il se lève, un instant après, sur la montagne, il regarde
    le coeur en suspend…
    Et saute, court en bas, traversé par un vent fort et frénétique
    qui embrasse le monde.

    Merci ton site m’émeut profondément.
    Tendrement,
    maud

  22. Je sais qui vous êtes. Je vous salue. Nous avons des amis communs parmi ces grands de l’art. Amis soi-disant morts mais vivant s’il nous plait de les faire revivre. Je partage votre concept de régénérer le monde par la beau. Merci du fond du coeur.

  23. J’aime la création : "Dostoïevski"

  24. un blog très intéressant merci de nous inviter à partager ton univers
    on est très bien chez toi ,je pense revenir très souvent te voir

  25. Bonjour à vous, c’est en cherchant une photographie de Pessoa que je suis arrivée à votre porte. Quel grand bonheur … merci pour tout, ce don de soi est inestimable… à bientôt! Denise

  26. merci de nous donner du "Beau"…….

  27. Je me suis permis d’enregistrer votre lien sur mon blog. J’aime beaucoup vos choix de textes : ils doivent être partagés, à moins que vous ne soyiez opposé à cette idée?

  28. avec votre nom qui est le mien aussi à un s prês… j’ajoute que la peinture est mon domaine, et vous pourrez en avoir une idée sur http://rechab-art-encore.blogspot.com

  29. Arrivée ici par l’intermédiaire d’un ami presque votre homonyme (René Chabrière) , je découvre un lieu passionnant, où je relis des auteurs que j’affectionne et en découvre d’autres tout aussi tentants!
    Je vous mets dans mes favoris et vous pique votre "Beauty will save the world " pour mes brèves de fin de mois (avec un lien vers chez vous bien sûr) …et si vous n’y voyez pas d’inconvénient.
    Cordialement
    Arthémisia

  30. Bonsoir,

    dites-moi si je me trompe, mais je vous verrais bien dans la peau de la tête de liste du TOP CLICKS… Pour une fois, répondez… ou bien, effacez ce message.

    Amicalement

  31. je viens de découvrir votre blog… bravo. C’est très intéressant et stimulant

  32. je ne suis qu’un amoureux de littérature et de poésie. Vous faites ce que j’aurais aimé avoir le courage, le temps, la folie de faire : partager ce que j’aime lire. Vos choix, toujours discutables, puisque ce sont des choix, sont magnifiques.
    Bravo et merci

  33. bonjour Stéphane, je viens de m’inscrire à votre blog – qui est une merveille, comptez-moi désormais parmi vos fidèles visiteurs

  34. Chez vous je trouve, Rêve en action de Ghérasim Luca, cet auteur découvert aujourdh’ui, quelle rencontre!! Au plaisir des mots et de leur musique!

  35. Ravi de voir que certains goûts se partagent. J’écris actuellement sur Dylan Thomas. Si cela vous intéresse, je peux vous envoyer le prologue de ce travail.

  36. Bien volontiers. Je vous serais bien reconnaissant de recevoir ce prologue sur Dylan Thomas.

  37. Votre site est vraiment un gisement de pierres précieuses. J’aimerais avoir l’un de vos mails privés. Vous connaissez le mien. C’est mon plus intime. Je vous donne aussi faucondargent@live.fr
    Ce que vous faites est vraiment admirable et passionnant.

  38. Vous êtes sûrement une huile trop importante pour daigner répondre à un type comme moi. J’exècre les gens qui se prennent au sérieux et se croient tout permis. Restez donc bien chaudement entre vous. Je romps toute relation. A jamais.

  39. Bonjour Stéphane,
    un bien beau blog que le tien, sobre mais rayonnant, éclectique, riche…
    J’ai redécouvert de beaux textes ici et je t’en remercie.
    Au plaisir de te lire.
    Bien amicalement.
    Yom

  40. Bonsoir..je suis entrain de relire Toltoi.trois œuvres:Les Cosaques,Sonate à Kreutzeret la mort d’ Ivan Illitch..je sens qu’avec vôtre permission je vais revenir:) merci

  41. Merci pour ce blog.. C’est tellement agréable de recevoir des poèmes par mail.. Vous vous inscrivez dans ma journée ! « Ah, un nouveau poème.. » qui charme, touche, interroge, déroute..

  42. Bonjour. Je viens, de temps en temps, consulter votre blog. Comme une bonne brésilienne, j’a été heureuse quand j’avais remarqué Drummond dans votre liste d’auteurs préférés. Qu’est-ce que vous connaissez d’autres, dans la littérature bréslienne? =)

  43. Bonjour. S’il vous plaît, êtes-vous l’auteur de la traduction du poème de John Donne "For whom the bell tolls" ? Sinon, qui l’a faite ? Pour pouvoir citer de manière juste. Merci.

  44. J’aime bien votre blog : nous avons quelques goûts littéraires en commun. Je repasserai.

  45. Great choice of poets. I too love and read most of the poets you mention, and there are even some new names, at least new to me. I was searching for Michaux’s poems and found your blog. (I don’t know why it’s so hard to find anything by Michaux elsewhere on the net, which is strange considering what a great poet he was…) When I’m reading your posts, I wish I knew French better than I do, but even though I can’t stop admiring the music, the tone, the rhythm… Thank you for the posts.

    • Thanks for appreciating my blog. I’m always trying to discover new poets
      and new poems and I am happy to share them with readers.
      I agree with you: Henri Michaux is definitely a great poet.
      Thanks for being a devoted reader.

      Here is an interesting prose poem by Henri Michaux:

      I saw a tree in a bird, reflecting it wholly. And an infinitely light breeze softened only the leaves’ extreme edges. The bird was still and solemn.

      It was a clear morning, without sun, a morning that reveals nothing yet of the coming day, or very little. I too was calm. The bird and I, we agreed, though at a distance, as befits beings of the animal species, having had a perfectly divergent evolution, with no possibility of a return.

  46. Lecteur silencieux de votre excellent blogue, je viens de découvrir dans votre liste de romans préférés Kosinski. Pour connaître l’ensemble de son œuvre, je partage votre inclination pour cet écrivain mystérieux et souhaitai vous en faire part.
    Bien à vous.

    • Merci pour votre commentaire. Vous avez raison d’aimer Jerzy Kosinski,
      un très grand écrivain, malheureusement méconnu
      et qui mérite d’être redécouvert. J’aime particulièrement
      son roman "La présence". Cordialement

  47. aucun cri ne peut sauver le monde…Kafka écrivait "tu as des armes"…et bien je suis désarmée..la fêlure n’a pas de remède

  48. Bonjour,
    Je ne rate aucune parution de votre blog que je fréquente quotidiennement. J apprends les poésies qui me touchent le plus. J’ai un lien très fort avec la poesie, les lettres, ça me dérange parfois ce sentiment de dépendance. Une fois que j’ai un poème en tête je crains de ne pas en trouver un nouveau qui me procure le même apaisement, alors j en écris. Je lis les auteurs qui parlent de la poesie, j ai appris récemment "pour écrire un seul vers de rilke", je viens d apprendre giauque "amour que je ne peux chanter…" que j ai découvert sur votre blog. J ai découvert une lettre de G Sand à Hugo qui me plais beaucoup en voici un extrait ;La poésie, la grande poésie ! quelle arme dans les mains de l’homme pour combattre l’horreur du doute ! La philosophie est belle et grande, soit qu’elle rejette, soit qu’elle affirme l’espérance. Elle aussi fouille les profondeurs, éclaire les abîmes et relève énergiquement la puissance intellectuelle. Par elle, celui-ci, qui croit au néant, se dévoue à tripler les forces de son être pour marquer son passage en ce monde. Par elle encore, celui-là, qui croit à sa propre immortalité, se rend digne d’un monde meilleur. Appel à la libre raison sur toute la ligne ! Travail généreux de la pensée qui cherche Dieu toujours, quand même elle le nie !
    Mais voici venir la poésie. Celle-ci ne raisonne ni ne discute, elle s’impose.
    Elle vous saisit, elle vous enlève au-dessus même de la région où vous vous sentiez libres. Vous pouvez bien encore discuter ses audaces et rejeter ses promesses, mais vous n’en êtes pas moins la proie de l’émotion qu’elle suscite. C’est ce cheval fantastique qui de son vol puissant sépare les nuées et embrasse les horizons. Le poëte l’appelle monstrueux et divin. Il est l’un et l’autre, mais qu’on l’aime classique, comme la Grèce, ou qu’il ait «l’échevèlement des prophètes,» il a cela d’étrange et de surnaturel que chacun voudrait pouvoir le monter, et qu’au bruit formidable de sa course, tout frémit du désir de s’envoler avec lui.
    C’est la magie de cet art qui s’adresse à la partie la plus impressionnable de l’âme humaine, à l’imagination, au sens de l’infini, et, si le poëte vous arrache ce cri : «C’est grand ! c’est beau !» il a vaincu ! Il a prouvé Dieu, même sans parler de lui, car, à propos d’un brin d’herbe, il a fait palpiter en vous l’immortalité, il a fait jaillir de vous cette flamme qui veut monter au-dessus du réel. Il ne vous a pas dit comme le philosophe : «Croyez ou niez, vous êtes libre.» Il vous a dit : «Voyez et entendez, vous voilà délivré.»
    Au delà d’une certaine région où l’esprit humain ne peut plus affirmer rien, et où il craint de s’affirmer lui-même, le poëte peut affirmer tout. C’est le voyant qui regarde par-dessus toutes nos montagnes. Qui osera lui dire qu’il se trompe, s’il a fait passer en vous l’enthousiasme de l’inconnu, et si sa vision palpitante a fait vibrer en vous une corde que la raison et la volonté laissaient muette ?
    Art et poésie, voilà les deux ailes de notre âme.
    Que la note soit terrible ou délicieuse, elle éveille l’instinct sublime engourdi qui s’ignore, ou le renouvelle quand elle le trouve épuisé par la fatigue et la tristesse. Chantez, chantez, poëte de ce siècle ! Jamais vous ne fûtes si nécessaire à notre génération. Promenez votre caprice dans la tendre et moqueuse antithèse du rire antique et du rire moderne :
    O fraîcheur du rire ! ombre pure !
    Mystérieux apaisement !

    Ça ce termine par ce vers de Hugo, "Mystérieux apaisement", oui tout cela est bien mystérieux…

    Merci de participer à mon apaisement.

  49. Bonjour,

    Merci pour ce blog qui est tres bien tenu.

    Je suis desesperement a la recherche de la version anglaise dun poeme de Dylan Thomas..

    http://revue.improbable.pagesperso-orange.fr/avril02/celuiquimanque.htm le titre : CELUI QUI MANQUE

    Cherche-le, Toi, Soleil, dans l’effroyable désolation
    Parcequ’il T’aime, cherche-le et bénis
    Son visage abandonné d’une caresse divine.

    Avec légèreté, Toi, Vent, sur sa chère, sa sombre tête
    Où se déploient les ailes d’un sommeil sans rêves,
    Murmure une bénédiction pour les morts.

    Doucement, Toi, Pluie, pour l’amour de sa mère,
    Répands sur lui Tes larmes; il ne s’éveillera pas :
    Aucun pleur ne peut briser le repos des profondeurs

    Est ce que quelqun saurait ou est cette version s’il vous plait !!!!!!!??

    Merci

    Arthur

    • Voici la version anglaise du poème de Dylan Thomas "Celui qui manque".

      Missing

      Seek him, thou sun, in the dread wilderness,
      For that he loved thee, seek thou him and bless
      His upturned face with one divine caress.

      Lightly, thou wind, over his dear, dark head,
      Where now the wings of dreamless sleep are spread,
      Whisper a benediction for the dead.

      Softly, thou rain- and for his mother’s sake,
      Shed thou thy tears on him; he will not wake,
      No weeping through that deep repose can break.

  50. « Dans nos ténèbres, il n’y a pas une place pour la Beauté. Toute la place est pour la beauté. » René Char et Camus : « Oui, il y a la beauté et il y a les humiliés. Quelles que soient les difficultés de l’entreprise, je voudrais n’être jamais infidèle ni à l’une ni aux autres. » pour faire écho au nom du blog.
    Cordialement

  51. Ça marche donc c’est juste sur le dernier poème de LAUDE publié sur ce site. Je voulais faire paraître cet extrait de son texte "poésie urgente" au sujet de la poésie ;

    "explosions de désespoir qui s’ouvre curieusement sur quelque innommable espérance".

    Voilà qui sied bien à la poésie et donc à son oeuvre comme définition.

  52. Bonjour Stéphane,

    Pourquoi as-tu censuré mon avant dernier commentaire ?

  53. Bonjour Vincent. Je n’ai pourtant rien censuré. Mais l’erreur semble réparée. Bonne journée

  54. Quel soulagement !
    Ma journée est bien meilleure maintenant.
    Désolé pour le cafouillage dans l’édition.
    J’ai dût me faire un film…Pasolini…Salò ou les 120 Journées de Sodome…la censure….désolé aussi pour ça.

    Bonne journée

  55. Bonjour Stéphane,

    Mais il y a un soucis avec un de mes commentaire sur Ana Blandiana, l’avant dernier qui n’est pas publié. Peux-tu faire quelque chose ?

    Bonne journée

  56. Non, vous ne censurez rien
    Ainsi, ici je suis bien

  57. Merci pour la citation de Jean-Claude PIROTTE. Pour le lien, la vidéo a été supprimée malheureusement. C’est un poète que je découvre ici et qui m’intéresse beaucoup (le correcteur d’orthographe propose "interrogé", ce qui tiens aussi la route en ce qui concerne la poésie).
    J’ai un commentaire sur "voyage" qui ne s’affiche pas, en attente de modération. Je pense que c’est parce qu’il n’est pas au format standard. Peut-être finira t il par arriver par ses propres moyens à moins que vous deviez intervenir auquel cas je vous en remercie par avance.

    Bonne journée

  58. Bonsoir Stéphane,

    Au cas où tu puisses faire quelque chose, il y a un commentaire en attente de modération sur Henri Thomas.
    Bonne soirée.

  59. Bonjour Stéphane,

    Johnny et Jeannot, un saint et un rockeur endiablé, sont en attente depuis dimanche sur un texte d’hemingway "A vendre, chaussures bébé, jamais portées". La crise de delirium tremens est à craindre pour le premier, pas de soucis pour l’autre qui célébre la vie en écrivant des poésies. Sans doute l’ordinateur est-il devenu fou, comme dans l’odyssée de l’espace, à vouloir modérer un alcoolique et un mystique !

    Merci de modérer le modérateur.

    Bonne journée

  60. Bonjour Stéphane,

    J’ai laissé un commentaire sur "Voyage" d’Ana Blandiana. Comme je m’y attendais, vu sa longueur, il est en attente de modération. Je crois que j’ai encore une fois besoins de ton intervention… Merci par avance.

    Bon dimanche
    Vincent

  61. Bonjour Stéphane,

    Désolé, je te sollicite de nouveau car il y a un commentaire sur la poésie de Lydie Dattas en attente. Trop long sans doute de nouveau. Merci d’intervenir.

    Bonne journée

    • Bien le Bonjour Stéphane,

      Devine pourquoi je suis là ? Et oui, pourtant cette fois le message est relativement court.

      C’est sur l’avant dernier poème en ligne. Merci de faire le nécessaire.

      Bonne journée

  62. Très sympa ce blog. Merci.

  63. Enchanté de vous lire. Avez vous lu ce roman: " l’arbre du dieu pendu " de Jodorowski ?

  64. Bonjour Stéphane,

    De nouveau une attente de modération sur un poème de Giauque.

    Bonne journée

  65. Merci

  66. Encore une modération mais là je ne suis pas étonné…
    Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 332 autres abonnés

%d bloggers like this: