Sandra Lillo – Je ne sais plus finir mes phrases…

•septembre 25, 2016 • Laisser un commentaire

Sandra LilloJe ne sais plus finir mes phrases

mon territoire se résume à l’ouverture de la fenêtre
sur les draps renversés d’insomnie

paraplégique de l’autre partie du monde

L’heure juste frappe aux portes par des cyclones
après lesquels

on rebattit beau triste et maladroit

ramené sans cesse au milieu de la mer
des feuilles mortes

Tout le bruit de l’automne tombe dans le silence
des nuits

qui crient la peur de vivre

***

Sandra Lillo

Xhevahir Spahiu – Fantaisie (Fantazi)

•septembre 24, 2016 • Laisser un commentaire

Xhevahir SpahiuUne étoile est tombée.

Dans quel abîme ?
En quelle forêt ?

Mon esprit me dit :
elle s’est abîmée dans la gueule d’un léopard.

Le jour où le chasseur tuera le fauve
et lui ouvrira le ventre,
que trouvera-t-il donc :
une perle mirifique
ou une pierre maléfique ?

***

Xhevahir Spahiu (né en 1945 à Malind, Albanie)Urgences (Urgjenca, 2016) – Traduit de l’albanais par Alexandre Zotos

Jean-François Mathé – Il reste quoi…

•septembre 23, 2016 • Laisser un commentaire

Jean-François MathéIl reste quoi du feu qui me fit vivre
les nuits comme des jours ?
Une fumée mourante ?

J’en ferai l’ombre qui me précède
et annonce à mon corps
qu’il avance en se diluant.

***

Jean-François Mathé (né en 1950)Débuts de dénouement

Xhevahir Spahiu – Déluge (Përmbysje)

•septembre 22, 2016 • 3 commentaires

Xhevahir SpahiuLa mouette entre et sort par mes yeux.

Et toi,
ô Ciel, ne condamne pas cet éclat de lumière
blanche, qui fend l’espace nu de ton biblique azur.

Logent en moi
les mille couleurs de l’univers sans fond.

Ô ciel,
ne trahis pas la mouette.

***

Xhevahir Spahiu (né en 1945 à Malind, Albanie)Urgences (Urgjenca, 2016) – Traduit de l’albanais par Alexandre Zotos

Guy Goffette – Passant (2016)

•septembre 21, 2016 • Laisser un commentaire

Guy Goffette - Photo Catherine HélieNe te retourne pas comme la femme de Loth
les pas te sont comptés aussi près que le souffle

qui te mène poète dans la cage du vers
sur deux notes ou trois peut-être, mais le merle

a-t-il une autre échelle pour porter le matin
sous ton masque de chair ? Ne te retourne pas

l’air est chargé du sel de nos vaines douleurs, va
dans le vent qui passe et laisse mourir les morts.

***

Guy Goffette (né à Jamoigne, Belgique en 1947)Petits riens pour jours absolus (2016)

Enregistrer

Michel Deguy – Il est besoin d’un lecteur… (1966)

•septembre 20, 2016 • Laisser un commentaire

Michel DeguyIl est besoin d’un lecteur d’un geste d’un papier
D’un miroir Tu es visage ma feuille mon échancrure
Je suis le tissu pour que tu sois ton vide La surface
Pour que froisse la main L’aber où l’eau s’aiguise
Racine où le sol tressaille Ton blanc mon noir
Le creux pour ma difficulté le blanc pour que je sois
Ce dessin que je ne serais pas Tu es peau pour
Mon alphabet J’étais l’air pour que tu n’engorges
Alvéole pour tu fusses arcade

*

There is a need for a reader for a gesture for a piece of paper
For a mirror You are face my leaf my indentation
I am the cloth so that you can be your void The surface
So that the hand rumples The fjord where the water hones itself
Root where the ground shudders Your white my black
The hollow for my difficulty the white so that I may be
This drawing that I would not be You are skin for
My alphabet I was the air so that you will not congest
Aveolus so that you may be arcade

***

Michel Deguy (né en 1930)Ouï dire (1966)

Christophe Bregaint – Étant donné que plus rien n’a d’équilibre… (2015)

•septembre 19, 2016 • Laisser un commentaire

Christophe BregaintÉtant donné que
Plus rien
N’a d’équilibre
Le long des ravins

Tu avances
En fantôme
Enroulé
Dans une vie
Qui n’en finit pas
D’être
Arrimée

À l’hostile

***

Christophe Bregaint (né en 1970 à Paris)A l’avant-garde des ruines (2015)