Antonin Artaud – Silence (1925)

Johann Heinrich Fussli - Silence (1799-1801)

Johann Heinrich Fussli - Silence (1799-1801)

Belle place aux pierres gelées
Dont la lune s’est emparée
Le silence sec et secret
Y recompose son palais
Or l’orchestre qui paît ses notes
Sur les berges de ton lait blanc
Capte les pierres et le silence.

C’est comme un ventre que l’amour
Ébranle dans ses fondements
Cette musique sans accent
Dont nul vent ne perce l’aimant
La lumière trempe au milieu
De l’orchestre dont chaque jour
Perd un ange, avance le jour.

Rien qu’un chien auprès du vieillard
Ils auscultent l’orgue en cadence
Tous les deux. Bel orgue grinçant
Tu donnes la lune à des gens
Qui s’imaginent ne devoir
Leurs mirages qu’à leur science.

***
Antonin Artaud, Silence [1925], dans Œuvres complètes, tome I*, Gallimard, 1976, p. 253.

Advertisements

~ par schabrieres sur octobre 8, 2008.

4 Réponses to “Antonin Artaud – Silence (1925)”

  1.  » Le silence s’installe en moi, il glisse lentement, douloureusement dans tout mon être.
    Les mots s’effacent de ma mémoire et ma main hésite à retenir le souffle léger du souvenir— « 

    J'aime

  2. Oui je voudrais crier…Mais seul le silence sort. Assourdissant alors dans mes oreilles fermées à tous bruits extérieurs. Et je l’entends pourtant ce silence qui explose en dedans de mon etre et s’empare de mon moi
    je n’ai pas choisi d’etre sourde ! la vie l’a décidé car les sons des voix ne bercent plus mon coeur.
    je n’ai pas choisi de ne plus voir ! le monde n’est pas beau… il vaut mieux ne pas voir.
    Mais le silence me tue ! virtuel ou bien réel ? mais il me tue quand meme.
    MON SILENCE EST TOTAL
    le 10juin2009

    J'aime

  3. Antonin Artaund a master of theater, i studied him at school, very fond of his work, i didnt quite get all the meanings, i had to use a translator cause i dont read french.
    His words are filled with hope, « Tu donnes la lune à des gens ».

    J'aime

  4. bien qu’aimant beaucoup tout ce côté (et mon passé)gothique et dark,le silence est pour moi une sorte de respiration ,un apaisement,une pause avant de repartir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

Filipe's Glance

Photography

%d blogueurs aiment cette page :