Else Lasker-Schüler – Fin du monde (Weltende, 1917)

Else Lasker-Schüler, poétesse allemande tourmentée et à la vie chaotique, fit partie du mouvement expressionniste du début du 20ème siècle en Allemagne au même titre que Gottfried Benn (dont elle fut l’amante) et Georg Trakl. On comprend mieux la tonalité sombre de ce poème quand on sait qu’il a été écrit durant la première guerre mondiale.

Il est des larmes dans le monde
Comme si le bon dieu était mort
Et l’ombre de plomb qui tombe
Pèse du poids du tombeau.

Viens, cachons-nous plus près…
La vie gît dans tous les coeurs
Comme en des cercueils.

O! Embrassons-nous profondément.
Au monde frappe une nostalgie
Dont il nous faudra mourir.

About these ads

~ par stéphane chabrières le octobre 25, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 283 followers

%d bloggers like this: