Gottfried Benn – Requiem (1912)

Gottfried BennDeux sur chaque table. Hommes et femmes
croisés. Proches, nus et pourtant sans tourment.
Le crâne ouvert. La poitrine béante. Les corps
enfantent maintenant pour la dernière fois.

Chacun trois jattes pleines: de la cervelle aux testicules.
Et le temple de Dieu et l’étable du Diable
maintenant poitrine contre poitrine au fond d’un baquet
ricanent du Golgotha et du péché.
Le reste dans les cercueils. Rien que de nouvelles naissances:
jambes d’homme, poitrine d’enfant, poils de femme.
J’ai regardé les restes de deux qui naguère paillardaient
ensemble. C’était là comme sorti d’un ventre de mère.

***

Gottfried Benn (1886-1956)Morgue et autres poèmes (Morgue und andere Gedichte, 1912)

About these ads

~ par stéphane chabrières le septembre 17, 2009.

Une Réponse to “Gottfried Benn – Requiem (1912)”

  1. merci beaucoup!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 283 followers

%d bloggers like this: