Charles Bukowski – L’oiseau bleu (Bluebird, 1992)

Georges Braque - The Blue and Grey Bird (1962)il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je suis trop coriace pour lui,
je lui dis, reste là, je ne veux pas
qu’on te
voie.

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je verse du whisky dessus et inhale
une bouffée de cigarette
et les tapins et les barmens
et les employés d’épicerie
ne savent pas
qu’il est
là.

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je suis trop coriace pour lui,
je lui dis,
tiens-toi tranquille, tu veux me fourrer dans le
pétrin ?
tu veux foutre en l’air mon
boulot ?
tu veux faire chuter les ventes de mes livres en
Europe ?

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je suis trop malin, je ne le laisse sortir
que de temps en temps la nuit
quand tout le monde dort
je lui dis, je sais que tu es là,
alors ne sois pas
triste.

puis je le remets,
mais il chante un peu
là-dedans, je ne le laisse pas tout à fait
mourir
et on dort ensemble comme
ça
liés par notre
pacte secret
et c’est assez beau
pour faire
pleurer un homme, mais
je ne pleure pas,
et vous ?

***

Charles Bukowski (1920-1994) –  Last Night of the Earth Poems (1992)

Publicités

~ par schabrieres sur octobre 29, 2009.

8 Réponses to “Charles Bukowski – L’oiseau bleu (Bluebird, 1992)”

  1. Prisonnier d’un secret………

    Aimé par 1 personne

  2. Suis venue le lire à nouveau : on ne résiste pas au chant de l’oiseau !

    Aimé par 1 personne

  3. Très beau ! Merci ! Une si belle découverte ne qu’être partagée !

    Aimé par 1 personne

  4. C’est une jolie ode à la vie.

    Aimé par 1 personne

  5. J’aime ce poème ! Bukowski… Bluebird… nombre de talent sont aujourd’hui éparpillés de par le monde !

    Aimé par 1 personne

  6. Grandioso poeta maldito, Bukowski!!

    Aimé par 1 personne

  7. […] Origen: Charles Bukowski – L’oiseau bleu (Bluebird, 1992) […]

    J'aime

  8. Drôle d’oiseau bleu que celui-ci…Il y en a qui ont le coeur trop gros pour leur poitrine…alors il l’envoie au large en le faisant nager dans l’alcool…

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises, empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

%d blogueurs aiment cette page :