Walt Whitman – Qui lit ceci maintenant? (Who is now reading this, 1860)

Qui lit ceci maintenant?

Peut-être est-ce quelqu’un qui connaît un des écarts de conduite de ma vie passée,
Ou peut-être un  inconnu qui en secret m’a aimé,
Ou peut-être quelqu’un qui accueille avec dérision toutes mes grandioses prétentions et mon égotisme,
Ou peut-être est-ce quelqu’un que j’intrigue.

Comme si je n’étais pas aussi intrigué par moi-même!
Ou comme si je ne me tournais jamais en dérision moi-même! (O bourrelé de remords! O condamné par ma propre conscience!)
Ou comme si je n’aimais pas en secret des inconnus! (Oh, avec quelle tendresse, pendant longtemps et sans jamais l’avouer;)
Ou comme si je ne voyais pas très clairement en moi-même la source de mes écarts de conduite,
Ou comme si elle pouvait cesser de sourdre en moi avant son heure.

***

Walt Whitman (1819-1892)Feuilles d’herbe (Leaves of Grass) – Traduction de Roger Asselineau

Publicités

~ par schabrieres sur février 17, 2010.

Une Réponse to “Walt Whitman – Qui lit ceci maintenant? (Who is now reading this, 1860)”

  1. pour « America », la voix est ici :
    http://www.whitmanarchive.org/multimedia/index.html
    et le texte là :
    i hear america singing, the varied carols i hear,
    those of mechanics, each one singing his as it should be blithe and strong,
    the carpenter singing his as he measures his plank or beam,
    the mason singing his as he makes ready for work, or leaves off work,
    the boatman singing what belongs to him in his boat, the deckhand
    singing on the steamboat deck,
    the shoemaker singing as he sits on his bench, the hatter singing as he stands,
    the wood-cutter’s song, the ploughboy’s on his way in the morning, or at noon intermission
    or at sundown,
    the delicious singing of the mother, or of the young wife at work,
    or of the girl sewing or washing,
    each singing what belongs to him or her and to none else,
    the day what belongs to the day
    at night the party of young fellows, robust, friendly,
    singing with open mouths their strong melodious songs

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises ou empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

%d blogueurs aiment cette page :