Charles Bukowski – Combat Primer

ils ont traité Céline de nazi
ont traité Pound de fasciste
ont traité Hamsun de nazi et de fasciste
ont fait passer Dostoïevski
au peloton d’exécution
et comme vous le savez, ils ont fusillé Lorca
ils ont passé Hemingway aux électrochocs
et on sait qu’il s’est tiré une balle
ils ont chassé Villon de Paris
et Maïakovski
écoeuré par le régime,
et après une querelle amoureuse,
eh bien,
lui aussi s’est tiré une balle.
Chatterton a avalé de la mort aux rats
et ça a marché.
et on dit que Malcolm Lowry
s’est étouffé ivre mort dans son vomi.
Crane s’est fait déchiqueter par l’hélice de son bateau
ou par les requins.

Le soleil de Harry Crosby était noir.
Berryman a préféré se jeter d’un pont.
Plath n’a pas allumé le four.

Pascal s’est taillé les veines dans sa
baignoire (c’est la meilleure méthode :
dans l’eau chaude).
Thomas et Behan se sont soûlés
à mort.
il y en a tant d’autres.
et vous voulez toujours être
écrivain ?
c’est ce genre de guerre,
vous savez :
créer tue ;
beaucoup deviennent fous,
certains perdent la tête
et ne s’en sortent plus .
quelques-uns deviennent vieux.
quelques-uns gagnent leur vie.
certains meurent de faim (comme Vallejo).
c’est ce genre de guerre :
il y a des victimes partout.

très bien, allez-y
mais quand ils vous auront planté
un couteau dans le dos
ne venez pas
pleurer.

j’ai tapé ça ce soir
sur la table de la cuisine
en écoutant
la « Musique pour les feux d’artifice royaux »
de Haendel

bon maintenant je vais fumer une cigarette
dans mon bain
puis j’irai me coucher.

*

Combat Primer

they called Celine a Nazi
they called Pound a fascist
they called Hamsun a Nazi
they put Dostoevsky in front of a firing
squad
and you know they shot Lorca
gave Hemingway shock treatments
and you know he shot himself
and they ran Villon out of town (Paris)
and Mayakovsky
disillusioned with the regime
and after a lover’s quarrel
well
he shot himself.
Chatterton took rat poison
and it worked.
and some say Malcom Lowry died
swallowing his own vomit
while drunk.
Crane went the way of the boat
propellor or the sharks.

Harry Crosby’s sun was black.
Berryman preferred the bridge.
Plath didn’t light the oven.

Pascal cut his wrists in the
bathtub (it’s best that way:
in warm water).
Thomas and Behan drank themselves
to death.
there are many others
and you want to be a
writer?
it’s that kind of war,
you know:
creation kills;
many go mad,
some lose the way and
can’t do it
anymore.
a few go into old age.
a few make money.
some starve (like Vallejo).
it’s that kind of war:
casualties everywhere.

all right, go ahead
but when they sandbag you
from the blind side
don’t come to me with your
troubles.

I typed this tonight
on this kitchen table
while listening to
Music for the Royal Fireworks
by Handel.

now I’m going to smoke a cigarette
in the bathtub
and then I’m going to
sleep.

***

Charles Bukowski (1920-1994)What Matters Most Is How Well You Walk Through the Fire (1999) – Traduit de l’américain par Stéphane Chabrières.

~ par schabrieres sur mars 2, 2010.

2 Réponses to “Charles Bukowski – Combat Primer”

  1. De l’humour comme toujours et aussi sarcastique mais quel plaisir l’évocation de Villon, Maïakoski, dostoïevski et bien d’autres…

    J'aime

  2. Et Nerval, alors ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
PAGE PAYSAGE

Blog littéraire d'Etienne Ruhaud ISSN 2427-7193

anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

BIBLIOTECANA

Ana Maria Tomescu

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

"La vie ce n'est pas seulement respirer. C'est aussi avoir le souffle coupé"

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature Portes Ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

%d blogueurs aiment cette page :