Salvador Dali – Poème (1935)

Salvador Dali, en 1935, avait consacré à Picasso un poème qui rassemblait toutes ses idées et ses prémonitions sur l’expérience géniale de celui qu’il considère comme son autre père.

Le phénomène biologique et dynastique
Que constitue le cubisme
de
Picasso
A été
Le premier grand cannibalisme imaginatif
Dépassant les ambitions expérimentales
De la physique mathématique moderne

*

La vie de Picasso
formera la base polémique
encore incomprise
selon laquelle
la psychologie physique
ouvrira de nouveau
une brèche de chair vive
et d’obscurité
à la philosophie

*

Car à cause
de la pensée matérialiste
anarchique
et systématique
de
Picasso
nous pourrons connaître physiquement
expérimentalement
et sans besoin
des nouveautés « problématiques » psychologiques
à saveur kantienne
des « gestaltistes »
toute la misère
des objets de conscience
localisés et confortables
avec leurs atomes lâches
les sensations infinies
et
diplomates

*

Car la pensée hyper-matérialiste
de Picasso
prouve
que le cannibalisme de la race
dévore
« l’espèce intellectuelle »
que le vin régional
mouille déjà
la braguette familiale
des mathématiques phénoménologistes
de l’avenir
qu’il existe des « figures strictes »
extra-psychologiques
intermédiaires
entre
la graisse imaginative
et
les idéalismes monétaires
entre
les arithmétiques transfinies
et les mathématiques sanguinaires
entre l’entité « structurale »
d’une « sole obsédante »
et la conduite des êtres vivants
en contact avec « la sole obsédante »
car la sole en question
reste
totalement extérieure
à la compréhension
de
la
gestalt-théorie
puisque
cette théorie de la figure
stricte
et de la structure
ne possède pas
de moyens physiques
permettant
l’analyse
ni même
l’enregistrement
du comportement humain
vis-à-vis
des structures
et des figures
se présentant
objectivement
comme
physiquement délirantes
car
il n’existe pas
de nos jours
que je sache
une physique
de la psycho-pathologie
une physique de la paranoïa
ce qui ne pourrait être considéré
que
comme
la base expérimentale
de la prochaine
philosophie
de la
psycho-pathologie
de la prochaine
philosophie de l’activité « paranoïaque-critique »
laquelle un jour
je tenterai d’envisager polémiquement
si j’en ai le temps
et l’humeur.

***

Salvador Dali (1904-1989)

Publicités

~ par schabrieres sur avril 1, 2010.

2 Réponses to “Salvador Dali – Poème (1935)”

  1. […] Voir la source : Salvador Dali – Poème (1935) « BEAUTY WILL SAVE THE WORLD […]

    J'aime

  2. […] la source : Salvador Dali – Poème (1935) eazArticles Complémentaires3 avril 2010 — Salvador Dali – Poème (1935) « BEAUTY WILL SAVE THE […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

%d blogueurs aiment cette page :