Paul Éluard – Fin d’un monstre (1938)

Il faut que tu te voies mourir
Pour savoir que tu vis encore
La mer est haute et ton coeur bien bas
Fils de la terre mangeur de fleurs fruit de la cendre
Dans ta poitrine les ténèbres pour toujours couvrent le ciel

Soleil lâche la corde les murs ne dansent plus
Soleil laisse aux oiseaux des voies impénétrables.

***

Paul Éluard (1895-1962)

~ par schabrieres sur juillet 7, 2010.

Une Réponse to “Paul Éluard – Fin d’un monstre (1938)”

  1. c’est très interessant ce repérage de mots clefs, à l’instar de Défifoto j’aimerais qu’Eric lance un Défimot…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :