Vladimir Maïakovski – Déduction

Ils ne mettront pas de fin à l’amour,
ni les disputes,
ni la distance.
Il est prouvé,
pensé,
vérifié.
Ici je soulève solennel
mon vers de mille doigts
et je prends un serment:
j’aime
ferme,
fidèle
et vraiment.

***

Vladimir Maïakovski (1893-1930)

About these ads

~ par stéphane chabrières le octobre 23, 2011.

Une Réponse to “Vladimir Maïakovski – Déduction”

  1. Magnifique … Pas un mot de trop !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 278 followers

%d bloggers like this: