Jorge Luis Borges – Sonnet du vin (Soneto del vino, 1964)

Sous quel règne, en quel siècle, sous quelle silencieuse
Conjonction des astres, par quelle journée secrète
Non immortalisée dans le marbre, est née la courageuse
Et singulière idée d’inventer la joie ?

Elle fut inventée avec les automnes dorés; le vin
Coule rouge tout au long des générations
Tel le fleuve du temps, et sur ce chemin ardu
Il nous prodigue sa musique, son feu et ses lions.

Au cours des nuits de liesse ou des journées hostiles
Il exalte la joie ou atténue l’effroi
Et les louanges qu’aujourd’hui je lui chante

Lui furent autrefois chantées par l’Arabe et le Perse.
Vin apprends-moi l’art de voir ma propre histoire
Comme si elle était déjà cendre dans ma mémoire.

*

¿En qué reino, en qué siglo, bajo qué silenciosa
conjunción de los astros, en qué secreto día
que el mármol no ha salvado, surgió la valerosa
y singular idea de inventar la alegría?

Con otoños de oro la inventaron. El vino
fluye rojo a lo largo de las generaciones
como el río del tiempo y en el arduo camino
nos prodiga su música, su fuego y sus leones.

En la noche del júbilo o en la jornada adversa
exalta la alegría o mitiga el espanto
y el ditirambo nuevo que este día le canto

otrora lo cantaron el árabe y el persa.
Vino, enséñame el arte de ver mi propia historia
como si ésta ya fuera ceniza en la memoria.

***

Jorge Luis Borges (1899-1986)L’Autre, le Même (El otro, el mismo, 1964)

Publicités

~ par schabrieres sur août 10, 2012.

2 Réponses to “Jorge Luis Borges – Sonnet du vin (Soneto del vino, 1964)”

  1. Je trouve toujours le Borges poète tellement, tellement moins intéressant que le Borges nouvelliste et romancier…

    J'aime

  2. Mais il a une charmante sobriété de style.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises ou empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

%d blogueurs aiment cette page :