D.H. Lawrence – Fatigue

Mon âme a eu une longue journée
elle est épuisée,
elle cherche l’oubli.

Ô dans le monde
il n’y a pas de place pour l’âme qui cherche l’oubli
l’obscurité complète de la paix,
car l’homme a tué le silence de la terre
et ravi tous les lieux de paix et d’oubli
où les anges jadis descendaient.

*

My soul has had a long, hard day
she is tired,
she is seeking her oblivion.

O, and in the world
there is no place for the soul to find her oblivion
the after darkness of her peace,
for man has killed the silence of the earth
and ravished all the peaceful oblivious places
where the angels used to alight.

***

D.H. Lawrence (1885-1930)

Publicités

~ par schabrieres sur octobre 3, 2013.

Une Réponse to “D.H. Lawrence – Fatigue”

  1. Dans le monde se trouve l’âme du monde; cette âme contient toutes les âmes du monde, toutes ces âmes qui le colorent.
    Mais les anges y discutent à voix basse.

    L’homme a, pour payer sa rançon,
    Deux champs au tuf profond et riche,
    Qu’il faut qu’il remue et défriche
    Avec le fer de la raison;

    Pour obtenir la moindre rose,
    Pour extorquer quelques épis,
    Des pleurs salés de son front gris
    Sans cesse il faut qu’il les arrose.

    L’un est l’Art, et l’autre l’Amour.
    Pour rendre le juge propice,
    Lorsque de la stricte justice
    Paraîtra le terrible jour,

    Il faudra lui montrer des granges
    Pleines de moissons, et des fleurs
    Dont les formes et les couleurs
    Gagnent le suffrage des Anges.

    (Baudelaire, Les Fleurs du Mal, la rançon)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

%d blogueurs aiment cette page :