Mireille Fargier-Caruso – Le soleil qu’on ramasse au bord du chemin…

le soleil qu’on ramasse au bord du chemin
un dimanche pour ne pas mourir trop tôt
et quand il fait trop sombre
on s’allonge sur le talus
la solitude comme une épée

l’accord existe
ce battement semblable aux tempes
accepte le fugitif
le centre est là même bordé d’absence

à la lueur des mots
nous veillons au fond des impasses

nous sommes cet absurde
désir de durer

***

Mireille Fargier-Caruso (née en 1946)Même la nuit, persiennes ouvertes (Le Dé Bleu, 1998)

~ par schabrieres sur mars 23, 2014.

4 Réponses to “Mireille Fargier-Caruso – Le soleil qu’on ramasse au bord du chemin…”

  1. Très jolie et appropriée cette poésie alors que je reviens de faire, ce dimanche après-midi, un tour de vélo sous un soleil hésitant. J’ai du m’arrêter plusieurs fois sous les arbres quand de gros nuages chargés de pluies assombrissaient par intermittence le ciel bleu. Le moment le meilleur étant celui où l’averse passée on repart, la route est encore mouillée et l’eau au passage du pneu avant remonte vers le ciel dans une gerbe. Ca brille de toute part quand les rayons du soleil la traverse.
    Sinon, j’ai encore une version d’I will survive à mettre en lien… Désolé, mais avec ces derniers vers l’occasion est trop bonne (la qualité vocale de cette chanteuse aussi) ;

    http://m.youtube.com/watch?v=8AimnD68l-w

    Ps ; Dans cette chanson, le désir de durer n’est pas considéré comme absurde, il est dit ;

    Oh, as long as I know how to love I know I’ll stay alive
    I’ve got all my life to live
    I’ve got all my love to give

    Beau programme isńt it?

    J'aime

  2. Merci de partager ce moment de vie qui m’a rappelé des souvenirs. J’apprécie moi aussi le vélo sous la pluie.
    Quant à la reprise de « I will survive », je préfère celle de R.E.M.

    J'aime

    • Ok, kO. Mais là, REM, je ne pouvais pas lutter… Du coup, d’écouter ce groupe ça m’a remis en mémoire un morceau que je me suis mis en boucle fut un temps, E-Bow the letter. Patti Smith y prête sa voix envoûtante ;

      http://m.youtube.com/watch?v=a_9wixxq_NQ

      Il y a aussi cette version avec Thom Yorke qui sur le final take me over ;

      http://m.youtube.com/watch?v=-0O_QD-UZ8M

      Impossible de parler de Patti Smith sans vous vanter son livre  » Just kids ». Je le fait parce que vous aimez la poésie et qu’il raconte l’itinéraire d’une jeune ado un peu paumée que la poésie va transformer. Ça commence par une grossesse non-désirée et l’abandon de l’enfant. Elle est tombée enceinte suite à son premier ou un de ses premiers rapports sexuels, j’étais pas là pour compté… La suite c’est Rimbaud qui fait irruption dans sa vie (Lydie Dattas dirait qu’il lui a roulé un patin métaphysique) au détour d’un livre qu’elle vole sur une échoppe lors du voyage rocambolesque, elle n’a pas un rond, qu’elle entreprends pour fuir sa campagne profonde et son boulot à l’usine, déstination New York. La suite est passionnante, une histoire d’artistes, un univers de « dingues et de paumés » comme dirait Hubert Félix Thiefaine. Je n’en dis pas plus, c’est très bien écris, les critiques sont élogieuses, prix littéraires, etc… Je l’ai acheté par amour pour Patti, je vous le recommande par amour de la poésie. Lisez-le vous allez m’aimer, enfin, vous allez m’aimer encore plus…

      Ps ; Je suis un peu gêné par ton remerciement Stéphane, j’ai l’impression que je ne le mérite pas en comparaison de tout le plaisir que tu m’apportes quotidiennement par l’intermédiaire des poésies que tu me fais connaître, mais je le reçois avec un grand plaisir aussi.

      Bonne journée

      J'aime

  3. L’élégance, la beauté et l’intelligence participent activement à la persévération de l’être.
    Cette belle poésie aussi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
PAGE PAYSAGE

Blog littéraire d'Etienne Ruhaud ISSN 2427-7193

anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

BIBLIOTECANA

Ana Maria Tomescu

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

"La vie ce n'est pas seulement respirer. C'est aussi avoir le souffle coupé"

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature Portes Ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

%d blogueurs aiment cette page :