Achille Chavée – Histoire simple (1952)

Achille ChavéeMaintenant je suis un grand animal blessé
dans la jungle du temps
et je m’avance comme un tigre vers Dieu
en déniant son existence

Nul ne croit à ma démarche
nul ne sait que je m’avance vers un gouffre
qui dépasse la croyance
que je m’avance vers moi-même

Là-bas une partie de poker continue
là-bas une femme enfante d’un monstre miroitant
et moi je m’avance vers moi-même
à la découverte d’une preuve éblouissante

*

Now I’m a big wounded animal
in the jungle of time
and I advance like a tiger towards God
while denying his existence

No one believes in my journey
no one knows that I approach an abyss
which surpasses the belief
that I advance toward myself

Over there a poker party continues
over there a woman births a glittering monster
and me, I advance toward myself
toward the discovery of a brilliant proof

***

Achille Chavée (Charleroi, Belgique 1906-1969) –  À pierre fendre (1952) – Translated by Jessica Slavin

Publicités

~ par schabrieres sur juillet 8, 2014.

6 Réponses to “Achille Chavée – Histoire simple (1952)”

  1. Now I’m a big wounded animal
    in the jungle of time
    and I advance like a tiger towards God
    while denying his existence

    No one believes in my journey
    no one knows that I approach an abyss
    which surpasses the belief
    that I advance toward myself

    Over there a poker party continues
    over there a woman births a glittering monster
    and me, I advance toward myself
    toward the discovery of a brilliant proof

    So great as usual, thank you for sharing all these poems!

    J'aime

  2. je passe vous voir…mais,votre blog en langue anglaise ne me permet pas de vous lire et j’en suis désolée.Bonne soirée 🙂

    J'aime

  3. J’ai envie d’écrire des monceaux de jurons envers Dieu tellement c’est beau. Je m’abstiens cependant par respect pour ceux qui ne dénient pas son existence. Non, pas possible, je n’y tiens plus ; Bordel de merde de Dieu, Putain de Dieu, Saloperie de Dieu que c’est beau !

    Chavée Maria, Achille !

    Aller dénicher une telle merveille, moi je dis bravo Stéphane et merci.

    J'aime

  4. http://thedewdrops.tumblr.com/post/91203204761/simple-story

    the new blog, same translation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises, empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

%d blogueurs aiment cette page :