Georges Perros – La mer est jeune… (1962)

Hiroshi Sugimoto - Baltic Sea, near Rügen (1996)La mer est jeune, quel âge a-t-elle
Elle est ce mur horizontal
Où s’appuyer quand rien ne va
Et rien ne va plus trop souvent
Cette béquille infatigable
Qui n’en finit pas de jeter
Sa parabole au fond des sables
Dans le coeur mat d’un coquillage
On l’entend encore chanter

***

Georges Perros (1923-1978)Poèmes bleus (1962)

Advertisements

~ par schabrieres sur décembre 10, 2014.

9 Réponses to “Georges Perros – La mer est jeune… (1962)”

  1. … quand rien ne va… Et rien ne va plus trop souvent… Et la mer… qui chante. Superbe.
    Et je penses à…

    Carnac (extraits) – Guillevic

    Mer au bord du néant
    Qui se mêle au néant

    Pour mieux savoir le ciel,
    Les plages, les rochers,

    Pour mieux les recevoir.

    (…)

    J’ai joué sur la pierre
    De mes regards et de mes doigts

    Et mêlées à la mer,
    S’en allant sur la mer,
    Revenant par la mer,

    J’ai cru à des réponses de la pierre.

    Ne jouerons-nous jamais
    Ne serait-ce qu’une heure,
    Rien que quelques minutes,
    Océan solennel,

    Sans que tu aies cet air
    De t’occuper ailleurs ?

    Je veux te préférer,
    Incernable océan,

    Les bassins que tu fais
    Jusqu’aux marais salants.

    Là je t’ai vu dormir
    Avec d’autres remords.

    Mer sans vieillesse,
    Sans plaie à refermer,
    Sans ventre apparemment.

    (…)

    J'aime

  2. Elle nous lave de toutes nos blessures. G.P

    J'aime

  3. Merci à tous les trois, Stéphane, Guillaume et Jean-Pierre.

    J'aime

  4. […] https://schabrieres.wordpress.com/2014/12/10/georges-perros-la-mer-est-jeune-1962/ […]

    J'aime

  5. En Bretagne, nous avons L’Armor (la mer ), mais aussi L’Argoat (les bois) , ……

    J'aime

  6. Henry David Thoreau GREECE

    J'aime

  7. J'aime

  8. C’est la fin du texte chanté par Gilles Servat, encore un petit chef-d’œuvre que tu as dégoté Jean-Pierre, let´s go !

    Ébloui par tant de lumière
    Il allait regardant parfois
    La fumée courte sur le toit
    L’épaule ronde des chaumières
    Sans regretter son autrefois

    Car il portait sur sa poitrine
    Les tatouages de son destin
    Qui disent « Soleil et bon grain »
    À tous les hommes qui devinent
    L’éternité dans l’air marin.

    René-Guy CADOU.

    J'aime

  9. […] [Texte découvert sur le site « Beauty will save the world », voir le lien ci-dessous] https://schabrieres.wordpress.com/2014/12/10/georges-perros-la-mer-est-jeune-1962/ […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :