Lambert Schlechter – Et si je vous disais que dans le ciel…

Lambert Schlechteret si je vous disais que dans le ciel
tout bleu les oies sauvages sont passées

et si je vous disais qu’elles m’appelaient
viens au lointain nord avec nous viens

et si je vous disais que je suis parti
avec elles me dissoudre au-delà de l’horizon

et si je vous disais que mon âme chétive
a tout doucement bleui dans la bleuité

le bleu du ciel — ma demeure à jamais

***

Lambert Schlechter (né en 1941 à Luxembourg)

Je publie ce poème en soutien à Lambert Schlechter qui vient de perdre sa bibliothèque dans l’incendie de sa maison à Eschweiler au Luxembourg.

Publicités

~ par schabrieres sur avril 19, 2015.

Une Réponse to “Lambert Schlechter – Et si je vous disais que dans le ciel…”

  1. Que ce doit être douloureux pour un « homme-livre » (comme disait Cesare Pavese) comme lui.
    De tout cœur avec lui.

    Sinon, décidément les grands écrivains aiment se perdre dans le bleu du ciel;

    « Dans cette nuit opaque, je m’étais rendu ivre de lumière ; ainsi, de nouveau, Lazare n’était devant moi qu’un oiseau de mauvais augure, un oiseau sale et négligeable. Mes yeux ne se perdaient plus dans les étoiles qui luisaient au-dessus de moi réellement, mais dans le bleu du ciel de midi. Je les fermais pour me perdre dans ce bleu brillant : de gros insectes noirs en surgissaient comme des trombes en bourdonnant. De la même façon que surgirait, le lendemain, à l’heure éclatante du jour, tout d’abord point imperceptible, l’avion qui porterait Dorothea… »

    Georges Bataille, Le bleu du ciel.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Reflections on the mutable universe

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :