Linda Pastan – Pourquoi tes poèmes sont-ils si sombres ? (Why Are Your Poems So Dark? 2006)

Linda PastanLa lune n’est-elle pas sombre elle aussi,
la plupart du temps ?

Et la page blanche
ne semble-t-elle pas inachevée

sans la tache noire
des alphabets ?

Quand Dieu a exigé la lumière,
il n’a pas banni les ténèbres.

Au contraire il a inventé
l’ébène et les corbeaux

et ce petit grain de beauté
sur ta pommette gauche.

Ou voulais-tu demander
« Pourquoi es-tu triste si souvent? »

Demande à la lune.
Demande-lui ce qu’elle a vu.

*

Isn’t the moon dark too,
most of the time?

And doesn’t the white page
seem unfinished

without the dark stain
of alphabets?

When God demanded light,
he didn’t banish darkness.

Instead he invented
ebony and crows

and that small mole
on your left cheekbone.

Or did you mean to ask
« Why are you sad so often? »

Ask the moon.
Ask what it has witnessed.

***

Linda Pastan (née à New York en 1932)Queen of a Rainy Country (2006) – Traduit de l’anglais par Stéphane Chabrières

Publicités

~ par schabrieres sur avril 29, 2015.

3 Réponses to “Linda Pastan – Pourquoi tes poèmes sont-ils si sombres ? (Why Are Your Poems So Dark? 2006)”

  1. Magnifique texte ! Ça donne envie de découvrir l’œuvre de l’auteur plus en profondeur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :