Émilienne Kerhoas – Silence (1957)

Émilienne KerhoasComme au fond d’un rêve
dans l’encadrement de mes pensées
comme au fond de la mare
ouvrant un chemin d’eau
qui suscite en moi, immobile
l’esquisse d’un élan
toi mon double
sur qui je pleure
toi la forme aiguë
de mon tourment
le silence ambigu
où l’ombre se caresse
arrachant à son trouble
un lambeau de soleil.

***

Émilienne Kerhoas (née en 1925 à Landerneau)Saint-Cadou (1957)

~ par schabrieres sur septembre 30, 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :