Paul Pugnaud – Les mots ont froid… (1970)

Paul PugnaudLES MOTS ONT FROID dans la mémoire des hommes
Quand la tête de chien du souvenir
Hume la laine rêche de la terre

Jamais les voix perdues
Ne viennent murmurer
Ce qui ne sera plus
La plainte où jaillissait
Toute l’horreur du monde

Un homme est à l’affût
Sur les crêtes du vent
Il écoute la pierre
La poussière et le sable
Il écoute la mer
Mais son cœur est muet

***

Paul Pugnaud (1912-1995)Minéral (1970)

~ par schabrieres sur octobre 9, 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :