Alejandra Pizarnik – Depuis cette rive (Desde esta orilla, 1958)

Alejandra PizarnikMême si l’aimé
brille dans mon sang
comme une étoile colérique,
je me lève de mon cadavre
et en évitant de fouler mon sourire mort
je vais à la rencontre du soleil

Depuis cette rive de nostalgie
tout est ange.
La musique est amie du vent
ami des fleurs
amies de la pluie
amie de la mort.

*

Aún cuando el amado
brille en mi sangre
como una estrella colérica,
me levanto de mi cadáver
y cuidando de no hollar mi sonrisa muerta
voy al encuentro del sol.

Desde esta orilla de nostalgia
todo es ángel.
La música es amiga del viento
amigo de las flores
amigas de la lluvia
amiga de la muerte.

***

Alejandra Pizarnik (Buenos Aires, Argentine 1936-1972)Les aventures perdues (Las aventuras perdidas, 1958)

~ par schabrieres sur novembre 3, 2015.

2 Réponses to “Alejandra Pizarnik – Depuis cette rive (Desde esta orilla, 1958)”

  1. Superbe découverte ! Merci ❤️

    J'aime

  2. A reblogué ceci sur Le monde est dans tes yeux …et a ajouté:
    Coup de ❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :