Mark Strand – L’apparition de la lumière (The Coming of Light, 1978)

Mark StrandCela arrive même sur le tard :
l’apparition de l’amour, l’apparition de la lumière.
On se réveille et les bougies sont allumées comme d’elles-mêmes,
les étoiles se rassemblent, les rêves se déversent dans vos oreillers,
en envoyant de chauds bouquets d’air.
Même sur le tard les os du corps brillent
et la poussière de demain brûle dans le souffle.

*

Even this late it happens:
the coming of love, the coming of light.
You wake and the candles are lit as if by themselves,
stars gather, dreams pour into your pillows,
sending up warm bouquets of air.
Even this late the bones of the body shine
and tomorrow’s dust flares into breath.

***

Mark Strand (1934–2014)The Late Hour (1978) – Traduction de Cécile A. Holdban

Publicités

~ par schabrieres sur décembre 26, 2015.

2 Réponses to “Mark Strand – L’apparition de la lumière (The Coming of Light, 1978)”

  1. Ce poème, aussitôt lu, est obsédant de lumière, un mystère têtu qui nous retient à l’orée du monde, au bord de soi où l’on vient peu, de peur d’avoir à vivre. La poésie donne ce courage de vivre. Merci pour la lumière de Mark Strand. Je la découvre, une porte qui s’ouvre. La poésie sauvera-t-elle le monde ? Oui.
    Merci à Vous, ici.

    Aimé par 1 personne

  2. Un matin d’automne la lumière est apparue
    Amour fulgurant, illuminant ma vie
    Ce matin d’hiver ma lumière n’est plus.
    Sans espoir de la revoir, dans le noir je survis

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :