André Schmitz – Les preuves sont nulles… (1982)

André SchmitzLes preuves sont nulles
les signes sont fragiles

On ne peut pas encore affirmer
que le jour naîtra
que l’horizon ouvrira ses lèvres au soleil
on ne peut rien dire.

On se tait on retient son haleine
on laisse la rosée toucher des paupières
on laisse l’oiseau dire ce qu’il veut.

On attend
on voit l’incertain trembler
entre la cendre et la chaux
on a mal à son désir.

***

André Schmitz (Erneuville, Belgique 1929-2016)Une poignée de jours (1982)

Je publie ce poème en hommage au grand poète belge André Schmitz qui vient de nous quitter le 15 Janvier 2016 à l’âge de 86 ans.

~ par schabrieres sur janvier 15, 2016.

3 Réponses to “André Schmitz – Les preuves sont nulles… (1982)”

  1. Merci pour cette découverte🙂 … en espérant qu’il ait retrouvé hier l’Eden des Poètes🙂

    J'aime

  2. Un bel hommage avec ce texte tout en finesse et en évocation❤

    J'aime

  3. C’est un texte magnifique
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :