Jim Harrison – Oiseaux (Birds, 2016)

Jim HarrisonLes oiseaux tournoient frénétiquement
dans l’orage qui vient de commencer, le
premier depuis des semaines. Ils prennent
leur pied. Je crois que je vais les rejoindre.

*

The birds are flying around frantically
in the thunderstorm that just began, the
first in weeks and weeks. They are enjoying
themselves. I think I’ll join them.

***

Jim Harrison (1937-2016)Dead Man’s Float (2016) – Traduit de l’américain par Stéphane Chabrières

Publicités

~ par schabrieres sur avril 8, 2016.

3 Réponses to “Jim Harrison – Oiseaux (Birds, 2016)”

  1. J’ai découvert Jim Harrison à l’occasion de son décès…Sa mort ne me réjouis pas, mais m’apporte une très belle découverte néanmoins.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Aimé par 1 personne

  2. Jim Harrison, un grand poète, lui qui a dit :Nos esprits bruissent comme des abeilles et aussi : J’ai trop gâché le clair de lune.
    Un homme plein d’humanité.

    Aimé par 1 personne

  3. Un de mes écrivains préférés : j’ai une douzaine de romans et nouvelles et ce n’est pas fini. Il déplie la réalité en couches où passé-présent se rejoignent pour tisser un univers de tendresse pour une vision de l’homme respectueuse de la nature, des bêtes et de lui-même. Un grand grand homme, un ogre, un puissant dans l’énergie, dans la force pacifique, dans ses univers imaginaires grandioses. Bref, je ne m’en suis jamais lassée…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :