Guillevic – Contre la terre se serrent les navires et les bateaux…

Eugène GuillevicContre la terre se serrent les navires et les bateaux
Contre moi se serrent le vent et le froid,
Les âmes et les fantômes
Au loin est la menace comme l’orage
Le plus sûr est en moi
Ce qui de moi-même était jusqu’à l’horizon
Et au-delà
Hésite.

***

Eugène Guillevic (1907-1997)

~ par schabrieres sur avril 24, 2016.

2 Réponses to “Guillevic – Contre la terre se serrent les navires et les bateaux…”

  1. Poème magnifique

    J'aime

  2. Merci pour toutes ces belles graines de Poésie et surtout celle-ci d’Eugène que je ne connaissais pas encore🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :