Guillevic – C’est ma vie (1947)

Edvard Munch - Le soleil 1910-1913J’ai souvent cheminé par des sentiers brûlants.
Je jouissais du ciel, du soleil et des pierres,
Je touchais en passant une herbe ou la bruyère.
Je les regardais vivre et vivre était violent.

Et puis j’ai vu souvent voler le goéland
Sous le soleil constant et sur la mer entière
Et je ne savais plus d’où venait la lumière,
Tant la terre et la mer se fondaient dans le blanc.

Je te connais, soleil, et je te suis fidèle
Et peut-être sais-tu que je veux parler d’elle
Quand je t’évoque ici, quand je parle de toi.

Je vous ai confondus, elle et toi. C’est ma vie.
Et je vais avec vous, allant dans votre loi,
Et je veux que le temps jamais ne m’en dévie.

***

Eugène Guillevic (1907-1997)La Grive 53 (avril 1947)

~ par schabrieres sur mai 8, 2016.

Une Réponse to “Guillevic – C’est ma vie (1947)”

  1. Magnifique

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :