Anise Koltz – Je dédie mes poèmes… (2013)

Anise KoltzJe dédie mes poèmes
à tout ce que je ne comprends pas

À tout ce qui existe
et que je ne vois pas

Je les dédie au silence
qui se trouve au fond
de chaque fracas

***

Anise Koltz (née en 1928 à Eich, Luxembourg)Galaxies intérieures (2013)

 

~ par schabrieres sur mai 15, 2016.

2 Réponses to “Anise Koltz – Je dédie mes poèmes… (2013)”

  1. « Qu’importe si la nuit à la fin se déchire
    Et si l’aube en surgit qui la verra blanchir
    Au plus noir du malheur j’entends le coq chanter
    Je porte la victoire au coeur de mon désastre
    Auriez-vous crevé les yeux de tous les astres
    Je porte le soleil dans mon obscurité »
    Aragon, Le Roman inachevé, La Nuit de Moscou, p. 233 éd. Gallimard.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :