Christophe Bregaint – Il n’y avait que des contrefaçons…

Christophe BregaintIl n’y avait que des contrefaçons
Au Marché
Des espoirs
De la pire espèce
Certains étaient impropres
A la consolation
Au terme du jour
Tu as croisé l’inespérance
Un luxe
Que tu pouvais te permettre

***

Christophe Bregaint (né en 1970 à Paris)

~ par schabrieres sur mai 22, 2016.

2 Réponses to “Christophe Bregaint – Il n’y avait que des contrefaçons…”

  1. Je ne parle nullement d’hilarité béate, mais bien de respiration loin de la culture égocentrique du malheur. Le bonheur est dans la distance de soi à soi et des projections d’autrui sur soi. Autrui vous souhaitant le plus souvent inconsciemment, malheureux, isolé, pour mieux vous guider, vous sauver, vous soumettre.
    Vu et revu.
    Non merci!

    J'aime

  2. J aime ce poème, ses métaphores, ses jeux de langue, sa brièveté, son ton.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :