Margherita Guidacci – Courir (In corsa, 1970)

Margherita GuidacciCourir ? encore et toujours courir.
Tu me demandes ce que je cherche. Comment ne vois-tu
que je ne poursuis rien, que je suis poursuivie ?
Aucun but ne me mettrait ainsi hors d’haleine ;
je cours pour fuir un ennemi
et vainement, car déjà se confond
le martèlement de mon coeur avec le heurt de ses pas,
son ombre lèche mon ombre.
Comment peux-tu me parler
de buts, d’ambitions,
de longues routes, droites et ouvertes ?
La mienne fut courte et sinueuse,
parcourue sous la menace ?
et je suis parvenue au point où le cercle se referme.

*

In corsa ? ancora e sempre in corsa.
Mi chiedi cosa inseguo. Come fai a non accorgerti
che non inseguo ma sono inseguita?
Nessuna mèta mi darebbe tanto affanno;
corro così per sfuggire a un nemico,
e inutilmente, perché già si confonde
il martellar del mio cuore col rimbombo dei suoi passi,
la sua ombra lambisce la mia ombra.
Come puoi parlarmi
di scopi, di ambizioni,
di lunghe strade diritte ed aperte?
La mia fu breve e curva,
compiuta sotto la minaccia ?
e sono giunta al punto dove il cerchio si salda.

***

Margherita Guidacci (Florence, Italie 1921-1992)Neurosuite (1970) – Traduit de l’italien par Gérard Pfister

Advertisements

~ par schabrieres sur juillet 13, 2016.

2 Réponses to “Margherita Guidacci – Courir (In corsa, 1970)”

  1. Si beau si poignant ce poéme en italien pour le 13

    Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

  2. j’ai aimé bien, merci….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

%d blogueurs aiment cette page :