Jim Harrison – Nanti d’un seul oeil… (2009)

Jim HarrisonNanti d’un seul oeil j’ai appris
à fêter la vision, cet oeil un peintre,
cet oeil une monstrueuse caméra charnue
incapable de s’arrêter de tourner dans l’obscurité
où il voit son imagination privée.
L’oeil minuscule voit le cosmos supérieur.

*

With only one eye I’ve learned
to celebrate vision, the eye a painter,
the eye a monstrous fleshy camera
which can’t stop itself in the dark
where it sees its private imagination.
The tiny eye that sees the cosmos overhead.

***

Jim Harrison (1937-2016)A la recherche des petits dieux (In Search of Small Gods, 2009)

Advertisements

~ par schabrieres sur août 4, 2016.

Une Réponse to “Jim Harrison – Nanti d’un seul oeil… (2009)”

  1. comme c’est étrange, cher Stéphaneà peu près au même moment où tu postais ce poèmeje le lisais dans « In Search of Small Gods »que j’ai acquis il y a quelques jours c’est toujours grand plaisir de lire tes publicationsamitiésLambert

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

Filipe's Glance

Photography

%d blogueurs aiment cette page :