Tarjei Vesaas – L’oiseau (Fuglen)

Tarjei VesaasL’oiseau se tenait prêt
au bord du chemin et attendait.

L’oiseau était une merveille.
Sa vaste envergure
était oubli.

Le rythme des battements de son coeur
était mien.

Ensemble nous voguâmes
à l’intérieur de l’inconnu.
Sans question.
Sans souci.

*

Fuglen stod ferdig
ved vegen og venta.

Fuglen var eit under.
Hans svære venge-fang
var gøymsle.

Takten i hans hjarteslag
var min.

Saman sigla vi
inn i ukjent
Utan spørsmål.
Utan sorg.

***

Tarjei Vesaas (Vinje, Norvège 1897 – Oslo 1970) – Traduit du néo-norvégien par Régis Boyer

Enregistrer

~ par schabrieres sur août 10, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :