Luis Mizón – Je respire la nudité de l’oubli… (2014)

Luis Mizónje respire la nudité de l’oubli

son odeur monte à mes narines
et
il
m’est
délectable

le linge danse à la fenêtre
l’armoire danse avec le vent

j’écrase sur le mur
le minuscule corps du délit
où se cache le temps

***

Luis Mizón (né à Valparaíso, Chili en 1942)Corps du délit où se cache le temps (2014)

~ par schabrieres sur septembre 8, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :