Lanza del vasto – Femme

Lanza del VastoFemme, le vent est doux entre tes dents,
La mer s’approche et vit dans tes paupières.
Femme, ton corps de nuage et de pierre
Porte la vie et son arbre au-dedans,
Et la nuit chante aux rameaux de tes veines :
Signe de chair, à l’oubli de tes plages,
A leur blancheur, notre appel et nos peines
Ont déposé leur coquillage.

***

Lanza del Vasto (1901-1981)Le chiffre des choses

~ par schabrieres sur octobre 1, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :