Delphine Popović – La métamorphose du miroir (1994)

Delphine PopovićDe loin, l’horizon envoie ses traits de soleil
qui ciblent dans l’eau
la petite tache claire
où tu rejoindras
le tourbillon pâle où la mer s’abîme et se déchire

La mer attend à l’autre marée
pour emporter ton ancien corps
qui s’accroche à ton pas tremblant

***

Delphine Popović (1966-1994) – L’ouverture du miroir et autre poèmes (1994)

Publicités

~ par schabrieres sur octobre 3, 2016.

3 Réponses to “Delphine Popović – La métamorphose du miroir (1994)”

  1. Tous mes remerciements à Vincent Lacôte et aux parents de Delphine Popović pour m’avoir permis de découvrir la poésie magnifique de cettte poétesse disparue trop tôt.

    Aimé par 3 people

  2. dans ce poème et par votre composition nous retrouvons l’ image de Delphine . Merci . Françoise et claude Popovic.

    Aimé par 1 personne

  3. Les poèmes naissent
    Au coeur de l’obscurité
    Des âmes perdues.

    Leur lumière nous ramènent
    Sur le chemin de l’espoir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

%d blogueurs aiment cette page :