Philippe Léotard – Qu’on ne frappe plus à mon coeur… (1988)

Philippe LéotardQu’on ne frappe plus à mon coeur
ce n’est que de mes coups qu’il bat.
La porte était ouverte,
mais mon sang vous mentira.
Mon âme n’est même pas à moi,
et si ma vie vous est offerte,
elle est sous les pierres.
Entrez : vous ne trouverez pas la lumière,
cachée derrière.

La vie ment au songe.
Mes amis partis,
je me moque de moi.

***

Philippe Léotard (1940-2001)Portrait de l’artiste au nez rouge (1988)

Publicités

~ par schabrieres sur octobre 12, 2016.

3 Réponses to “Philippe Léotard – Qu’on ne frappe plus à mon coeur… (1988)”

  1. Wooow un billet qui me touche !
    Philippe Léotard … un homme excessif et généreux. Ces mots me donnaient des frissons… comme ceux cités

    Aimé par 1 personne

  2. «Je m’ennuie sans rémission ni recours possible./ On ne m’aime pas./ On m’a pris mon coeur./ On s’en est servi pour en aimer d’autres que moi./ Quand je l’ai réclamé on m’a dit que j’étais fou. Tout cela finira très mal Paule Thévenin.»
    Antonin Artaud sur un cahier qu’il griffonnait un an avant sa mort lorsqu’il était hospitalisé.
    Du désespoir aussi dans ses mots. Philippe Léotard avait fait un très bon disque, « À l’amour comme à la guerre », j’aimais particulièrement cette chanson avec de l’accordéon en accompagnement, c’est très beau, on pense à Daniel Darc et aux autres, nombreux partis les poètes qui ont utilisé leurs plumes dans leurs combats, voir le livre de Thomas Vinau « 76 Clochards célestes » pour avoir une liste plus exsaustive ;

    Mais tout l’album est mangnifique.

    Aimé par 2 people

  3. J’ai souvent écouté cet album au lycée, Léotard était un personnage si particulier avec sa voix éraillée qui s’époumonait entre l’ivresse et la poésie. J’aimais cela et il y avait en lui quelque chose de rock’n roll, d’irreductible. Et puis quel acteur ! Il n’a pas fait de rôle où il était invisible et ça compte…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises ou empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

%d blogueurs aiment cette page :