Lambert Schlechter – Dans le silence total du matin…

Lambert Schlechterdans le silence total du matin
après l’orage de la nuit soudain la démence
de la crisserie des cigales
c’est le plus archaïque des chants
cela nous ramène
à des centaines de millions d’années
c’était longtemps
avant notre moderne souci
de la vie et de la mort
souci de la bite et du vagin où aller
par amour ou désir ou désarroi
je dis ça pour frimer idiotesquement
je dis ça pour ravaler le trop d’émotion
feeling is a rotten word

*

in the complete silence of morning
after the night storm suddenly the dementia
of the cicadas screeching
it is the most archaic singing
it brings us back
hundreds of million years ago
it was a long time
before our modern worry
of life and death
worry of the dick and the vagina where to go
by love or desire or distress
I say this to show off foolishly
I say this to swallow the overflow of emotion
feeling is a rotten word

***

Lambert Schlechter (né en 1941 à Luxembourg) – Traduit en anglais par Stéphane Chabrières

Publicités

~ par schabrieres sur novembre 6, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises ou empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

%d blogueurs aiment cette page :