Vladislav Khodassévitch – L’aveugle (Слепой, 1923)

Vladislav KhodassévitchSon bâton palpe la sente
Là où le hasard l’entraîne,
Prudemment l’aveugle avance,
Bredouillant avec lui-même.
Et la blancheur de ses yeux
Au monde tend un miroir :
Le pré, la vache, des pieux,
De grands lambeaux de ciel bleu –
Tout ce que lui ne peut voir.

*

Blind Man

With a cane he feels his way,
blind man on a random walk,
carefully he plants a foot
and mumbles something to himself.
In the whiteness of his eyes
a universe reflected back:
a house, a field, a fence, a cow,
patches of a pale blue sky –
everything that he can’t see.

*

Палкой щупая дорогу,
Бродит наугад слепой,
Осторожно ставит ногу
И бормочет сам с собой.
А на бельмах у слепого
Целый мир отображен:
Дом, лужок, забор, корова,
Клочья неба голубого –
Все, чего не видит он.

***

Vladislav Khodassévitch (Moscou, Russie 1886-1939) – Traduit du russe par Henri Abril – Translated from Russian by Peter Daniels

~ par schabrieres sur novembre 9, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :