Károly Fellinger – Épine d’ange

Károly FellingerÉpine d’ange dans la pulpe de mon doigt,
comme mon ultime refuge.
Ma béquille est l’orage, je ne peux pas supporter,
ma jeunesse craquant des flûtes à bec.
La distance fait un clin d’oeil en un éclair
et me jette à bas comme un bon sac de pommes de terre.

***

Károly Fellinger (né en 1963)Bétonnière ivreÉditions du Cygne, Poésie du monde / Hongrie, 2015 – Traduit du hongrois par Károlyi Sandor Pallai

~ par schabrieres sur novembre 24, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :