Guy Viarre – Mais qui plonge sa main dans la convulsion…

Guy ViarreMais qui plonge sa main dans la convulsion
qui le tend le plat sauvage qui chargé
d’infranchissable désaltère

Comme le pain prend la farine
comme le fruit l’indifférence très importante
écoute comme la terre
endormie est derrière.

La hache interrompt le plaisir de l’arbre
pour l’empêcher de succéder au ciel
la hache invente la passion

***

Guy Viarre (1971-2001)Échéances du mort – Éditions fissile (2008)

~ par schabrieres sur novembre 30, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :