Céline Escouteloup – De travers (2015)

Photo de Natasha GudermaneJe suis tombée en pleine rue
Sous le poids d’un moineau
Tombée en pleine rue
Sous le poids
D’une fleur cassée

De la lumière a giclé
Et puis du sang
Et puis : effondrement de confettis

Personne ne l’avait prédit.

Cette seconde où la musique est de travers.
Tout l’univers a trébuché.
Basculé.

On sent la mort et le rire aller
Main dans la main d’un seul mouvement

Et voilà une robe qui se met à tourner
À l’envers

*

The wrong way

I fell in the middle of the street
Under the weight of a sparrow
Fallen in the middle of the street
Under the weight
Of a broken flower

The light spurted
And then blood
And then: collapse of confettis

Nobody had predicted it.

That second when the music goes the wrong way.
The whole universe has stumbled.
Turned upside down.

We feel death and laughter going
Hand in hand in a single motion

And here comes a dress starting to turn
Upside down

***

Céline EscouteloupLe soleil dans la bouche (2015) – Editions Unicité – Photo de couverture : Natasha Gudermane – Traduction en anglais de Stéphane Chabrières

Publicités

~ par schabrieres sur décembre 25, 2016.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Reflections on the mutable universe

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :