Luís Antonio Cajazeira Ramos – Spector

Luís Antonio Cajazeira RamosSi tu étais toi, comment serais-tu et que ferais-tu?
Clarice Lispector

Clarice, « si j’étais moi » n’a pas de sens.
C’est comme si je pouvais être quelqu’un.
Si être moi-même je ne sais l’être, comment
être quelqu’un qui aurait été un autre que vous ?

Mieux vaut être ici l’être en soi
et ne pas être un autre au-delà de tout.
Il y a longtemps que cette vie n’est pas bonne
pour celui qui pense ou qui s’émeut.

Mieux vaut n’être ni Clarice ni moi,
Clarice, ni que ce soit moi qui vous dise
ce qu’il vaut mieux – pour vous, déjà morte

en moi ce que je voulais connaître ce
ce que je sentais, ce que je voulais pour moi
une façon, cette façon gauche de vivre.

*

Se você fosse você, como seria e o que faria?
Clarice Lispector

Clarice, “se eu fosse eu” não faz sentido.
É como se eu pudesse ser alguém.
Pois nem ser eu sei ser, quanto mais quem
houvesse além de si haver havido.

Melhor deixar aquém o ser contido
e se deixar além de todo além.
Há muito que essa vida não faz bem
a quem vive pensando ou comovido.

Melhor não ser Clarice nem ser eu,
Clarice, nem ser eu a te dizer
o que é melhor – a ti, que já morreu

em mim o que queria conhecer
o que sentia, o que queria meu
um jeito, no sem jeito de viver.

***

Luís Antonio Cajazeira Ramos (né en 1956 à Salvador de Bahia, Brésil)Seis Sonetos – Revista da Academia de Letras da Bahia (2010) – Sonnet écrit en hommage à l’écrivaine brésilienne Clarice Lispector (1920-1977)

Clarice Lispector

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 3, 2017.

Une Réponse to “Luís Antonio Cajazeira Ramos – Spector”

  1. tendre sagesse de l’humain frotté au monde

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

%d blogueurs aiment cette page :