Carla Lucarelli – La perfection est de ce monde…

Carla LucarelliLa perfection est de ce monde
quand tes bras me bercent de leur soie

L’immortalité est de ce monde
quand tu te reposes en moi

La beauté est de ce monde
quand mes yeux plongent dans le bleu de ta lame
Et que je suis la femme

A jamais en toi.

***

Carla Lucarelli (née à Luxembourg en 1968)Des Rails, la revue de l’imaginaire ferroviaire, Numéro 9 (2010)

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 25, 2017.

3 Réponses to “Carla Lucarelli – La perfection est de ce monde…”

  1. Vu son nom de famille, son lieu de naissance et le nom de son recueil, je parierais que le père de cette poétesse travaillait dans la sidérurgie ou qu’elle prend de la coke. Peut-être nous sommes nous rencontrés dans une boite à Esch sur Alzette ouverte le dimanche après-midi au début des années 80, peut-être lui ai-je alors susurré à l’oreille sur « I’m steel living you » de Scorpion que mon frère était pâtissier, afin de la séduire. En toute état de cause ça n’a pas marché parce que je n’ai jamais attrapé une fille par ce biais, sauf une fois, mais c’était pas au Luxembourg, une gourmande en savoie, pendant un séjour au ski. C’est une autre histoire. Tout ça pour dire que j’envie son mec d’avoir une femme aussi amoureuse et qui sache si bien l’exprimer.

    Aimé par 1 personne

  2. Des mots simples et beaux.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

%d blogueurs aiment cette page :