Carla Lucarelli – La perfection est de ce monde…

Carla LucarelliLa perfection est de ce monde
quand tes bras me bercent de leur soie

L’immortalité est de ce monde
quand tu te reposes en moi

La beauté est de ce monde
quand mes yeux plongent dans le bleu de ta lame
Et que je suis la femme

A jamais en toi.

***

Carla Lucarelli (née à Luxembourg en 1968)Des Rails, la revue de l’imaginaire ferroviaire, Numéro 9 (2010)

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 25, 2017.

3 Réponses to “Carla Lucarelli – La perfection est de ce monde…”

  1. Vu son nom de famille, son lieu de naissance et le nom de son recueil, je parierais que le père de cette poétesse travaillait dans la sidérurgie ou qu’elle prend de la coke. Peut-être nous sommes nous rencontrés dans une boite à Esch sur Alzette ouverte le dimanche après-midi au début des années 80, peut-être lui ai-je alors susurré à l’oreille sur « I’m steel living you » de Scorpion que mon frère était pâtissier, afin de la séduire. En toute état de cause ça n’a pas marché parce que je n’ai jamais attrapé une fille par ce biais, sauf une fois, mais c’était pas au Luxembourg, une gourmande en savoie, pendant un séjour au ski. C’est une autre histoire. Tout ça pour dire que j’envie son mec d’avoir une femme aussi amoureuse et qui sache si bien l’exprimer.

    Aimé par 1 personne

  2. Des mots simples et beaux.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Reflections on the mutable universe

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :