Paul Auster – S. A. 1911-1979

Paul AusterDe la perte. Et d’une perte telle
qu’elle pille l’esprit – jusqu’à la perte même

de l’esprit. Commencer avec cette pensée : sans rime

ni raison. Et puis simplement attendre. Comme si le premier mot
venait seulement après le dernier, après une vie
d’attente du mot

qui était perdu. Ne pas dire plus
que la stricte vérité : les hommes meurent, le monde déçoit,
les mots

n’ont aucun sens. Et par conséquent ne rien demander
que les mots.

Mur de pierre. Coeur de pierre. Chair et sang.

Autant que tout ceci.
Plus.

*

From loss. And from such loss
that marauds the mind – even to the loss

of mind. To begin with this thought: without rhyme

or reason. And then simply to wait. As if the first word
comes only after the last, after a life
of waiting for the word

that was lost, To say no more
that the truth of it: men die, the world fails, the words

have no meaning. And therefore to ask
only for words.

Stone wall. Stone heart. Flesh and blood.

As much as all this.
More.

***

Paul Auster (né en 1947 à Newark, New Jersey, États-Unis)Dans la tourmente (Editions Unes, 1988) – Traduit de l’américain par Françoise de Laroque

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 26, 2017.

2 Réponses to “Paul Auster – S. A. 1911-1979”

  1. j’aime ce poète qui jongle avec les
    vers
    et les coupe, comme il
    tranche l’espoir

    J'aime

  2. L’esprit décomposé par le choc.
    Créatif à souhait

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises ou empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

%d blogueurs aiment cette page :